Candidature de la région sud au titre de « Réserve de Biosphère » de l’UNESCO – signature d’un avenant à la convention entre l’État et le syndicat PRO-SUD

Le ministre de l’Énergie et de l’Aménagement du territoire, Claude Turmes, et le Syndicat de communes régional pour la promotion et le développement de la région du sud PRO-SUD, ont signé le mercredi 13 février 2019 un avenant à la Convention modifiée relative à un développement intercommunal coordonné et intégratif de la Région Sud signée en date du 15 juillet 2015.

©PRO-SUD Signature d’un avenant à la convention entre l’État et le syndicat PRO-SUD
(de g. à dr.) Roberto Traversini, président de PRO-SUD ; Claude Turmes, ministre de l’Énergie et de l’aménagement du territoire ; Anouk Boever-Thill, conseillère communale de Mondercange

 

Suite à l’initiative de la Commission luxembourgeoise pour la coopération avec l’UNESCO, le Syndicat PRO-SUD a décidé de poser une candidature de la région sud au titre de « Réserve de Biosphère » du programme « L’Homme et la Biosphère » de l’UNESCO.

Afin de permettre un accompagnement du projet, l’avenant permet, d’une part, une augmentation de la participation étatique aux frais engendrés et d’autre part, un report du terme de la convention, initialement prévu pour le 15 juillet 2020, au 31 décembre 2020.

Le 5 février 2019, le ministre de l'Énergie et de l’Aménagement du territoire, Claude Turmes, et la ministre de la Culture, Sam Tanson, avaient présenté avec le président du syndicat PRO-SUD, Roberto Traversini, et la présidente de la Commission nationale pour la Coopération avec l'UNESCO, Simone Beck, l’état d’avancement de la candidature ainsi que le calendrier des consultations citoyennes dans les 11 communes regroupées dans le syndicat.

Dernière mise à jour